Théâtre

Théâtre romain

Un théâtre gallo-romain

Theatre
 

Proche du théâtre romain classique par la disposition des gradins et de leurs accès, le monument conservé au Selley présente quelques caractéristiques de la version gallo-romaine de ce type d’édifice: orchestra et cavea outrepassant le demi-cercle, bâtiment de scène de surface réduite installé en avant du mur de façade rectiligne, scène proprement dite se présentant comme une simple estrade de bois dressée dans l’orchestra.

Si l’on a pu y représenter des comédies ou des tragédies du répertoire classique dans une mise en scène simplifiée, des farces burlesques ou des pantomimes, la présence d’une fontaine sacrée abritée par une niche au bas des gradins, les traces d’un probable autel dans l’orchestra et la position de l’édifice dans l’axe du sanctuaire du Cigognier invitent à supposer qu’il assumait également une fonction politico-religieuse, accueillant peut-être des spectacles « sacrés » donnés à l’occasion des festivités du culte impérial.

Date et évolution

Élément important du programme d’équipement monumental de la colonie, le théâtre s’installe, dès le tout début du 2e siècle sans doute, dans un secteur précédemment occupé par un habitat dispersé. Il subira plusieurs transformations et réfections encore mal connues avant d’être transformé dans le dernier tiers du 3e siècle en un point fortifié ceint d’un profond fossé, qui se maintient jusqu’au milieu du 4e siècle.

Dimensions

Diamètre hors tout : 105,96 m ; orchestra : diamètre 20,65 m ; extension dans l’axe nord-sud : 22,58 m. Bâtiment de scène : 13,40 x 7,60 m. Capacité : 11'000 places environ, réparties sur une quarantaine de gradins accessibles par 11 vomitoires desservant deux précinctions, auxquels s’ajoute à la base une plate-forme de 2,7 m réservée aux sièges des notables.

Sa position dans un secteur politico-religieux

Fermant au sud la vaste esplanade limitée au nord et dans le même axe par le sanctuaire du Cigognier, à l’ouest par deux autres temples de type gallo-romain plus tardivement édifiés, et peut-être à l’est par d’autres édifices sacrés, le théâtre occupe un emplacement dominant dans le vaste projet d’urbanisme qui organise l’espace sacré aménagé dans la plaine à l’ouest du réseau des quartiers réguliers, pour accueillir les citoyens venus de toute l’Helvétie dès leur entrée dans la colonie par la porte de l’Ouest.

Techniques de construction

Adossé au coteau de Donatyre, le théâtre est bâti en combinant les terrassements et la maçonnerie de petit appareil de calcaire jaune. La cavea, en talus massif pour une bonne partie de sa hauteur, réserve le recours à la maçonnerie aux couloirs d’accès et aux murs d’analemma et de podium ; certains au moins des gradins sont de grès coquillier, l’usage du bois n’étant pas exclu pour les plus élevés. Le modeste bâtiment de scène et la façade rectiligne de l’édifice sont bâtis de pierre jaune, le grès est utilisé pour les arcs de la façade et des entrées, les seuils ; l’estrade servant de scène semble de bois.

Site et Musée romains d'Avenches
Case postale 237
CH - 1580 Avenches
 
T : +41 (0)26 557 33 00
F : +41 (0)26 557 33 13
musee.romain@vd.ch
 
D'avril à septembre :
Mardi à dimanche - 10h à 17h
Ouvert les lundis de Pâques et de Pentecôte; ouvert tous les jours en juin
 
Octobre et de février à mars :
Mardi à dimanche - 14h à 17h
 
De novembre à janvier :
Mercredi à dimanche - 14h à 17h.
Fermé les 25, 26 et 31 décembre et les 1er et 2 janvier